Blogue

Diversité et participation des femmes aux postes de direction

Les femmes représentent la moitié de la population active au Canada. Les niveaux de scolarité atteints par les femmes au Canada sont également comparables à ceux des hommes. Mais aux plus hauts niveaux de direction et de gestion, les femmes ne sont pas représentées dans la même mesure que leur composition dans la population active l’indique. Elles font face à des obstacles à l’avancement. En fait, le Canada accuse un retard par rapport à d’autres pays économiquement avancés concernant les possibilités économiques et l’autonomisation politique aux femmes. Selon une étude récente de Statistique Canada, les femmes sont sous-représentées dans les postes de direction, de gouvernance d’entreprise et de prise de décision stratégique. Les femmes appartenant à des minorités visibles, autochtones ou handicapées sont les moins représentées. Les identités croisées, souvent négligées, affectent ou empêchent l’avancement des femmes sur le marché du travail. Quels types de solutions peut-on rechercher pour faire tomber les barrières et faire progresser les femmes de toutes identités sur le marché du travail ?
 
Comme le montre cette étude de Statistique Canada, un point de départ consiste à examiner les caractéristiques socio-économiques des femmes en leadership. Des variables telles que les disparités familiales, professionnelles et de revenus, en plus de la taille des réseaux professionnels, influencent les trajectoires de progression des femmes sur le marché du travail et leur inclusion. Il est important de reconnaître comment l’évolution des facteurs sociaux et économiques affecte les opportunités pour les femmes. Les types d’entreprises où les femmes ont la possibilité de contribuer le plus à des postes de direction sont également pris en compte.
 
Comme Statistique Canada, le Diversity Institute de l’Université Ryerson a créé le rapport Diversity Leads pour mieux comprendre la représentation des femmes dans le leadership dans divers secteurs. Utilisant une approche intersectionnelle, ce rapport suit et analyse la représentation des femmes, des Noirs et d’autres minorités visibles dans les rôles de membres de conseils d’administration dans les secteurs des entreprises, du bénévolat, de l’éducation et de la médecine dans huit villes canadiennes. Selon le Diversity Institute, les femmes sont sous-représentées, mais selon les rapports de Statistique Canada, les femmes non racialisées sont plus nombreuses que les femmes racialisées dans les plus hauts niveaux de leadership. Il y a aussi des limites à la recherche de données quantitatives publiques. Par conséquent, les rédacteurs du rapport ont également recherché des entrevues avec des minorités racialisées pour comprendre les expériences et trouver des solutions potentielles et des stratégies de changement.

Cet article fait partie de la campagne Participation systémique. Financé par Héritage Canada :

Partager ce post

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email

À Propos

EcoAmbassadeurs est un organisme à but non-lucratif offrant des services dans les domaines de la santé, l’éducation, l’entreprendrait et l’écologie.

Articles récents

Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir les dernières nouvelles.

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir les dernières nouvelles.