Blogue

Affronter le racisme systémique dans la fonction publique du Canada

La fonction publique du Canada met en avant la diversité et l’inclusion comme étant des valeurs au cœur de son organisation. Elle se présente comme un modèle pour les employeurs en termes d’élimination des obstacles à la participation des personnes noires et autochtones. Malgré les déclarations du gouvernement visant à atteindre l’équité dans son personnel, un récent recours collectif déposé devant la Cour fédérale du Canada le 2 décembre 2020 révèle l’échec de la fonction publique à être à la hauteur de ses valeurs autoproclamées. Soulignant les expériences des employés noirs, le recours en justice révèle une panoplie d’obstacles systémiques auxquels sont confrontés les employés noirs dans les lieux de travail gouvernementaux.

Aux plus hauts niveaux de la fonction publique, les employés noirs sont sous-représentés de manière disproportionnée. Les employés noirs se trouvent principalement dans les catégories administratives de niveau inférieur et sont peu représentés au niveau de la direction. Seuls 1,6 pour cent des travailleurs noirs occupent des postes de direction. Les employés noirs occupent 3,2 pour cent des postes dans l’ensemble de la fonction publique, mais font face à des obstacles pour accéder aux postes de gestion.

En représentant des employés qui s’auto-identifient comme noirs, aussi bien employés actuels que des 50 dernières années, le Recours Collectif Noir souligne des décennies de discrimination systémique et de racisme anti-noir dans la fonction publique. La plainte détaille les violations du droit du travail, des droits de la personne et des violations de la Charte qui ont entraîné l’exclusion injuste et systémique des employés noirs. Les autres abus incluent des manquements injustifiés à promouvoir, des souffrances mentales infligées intentionnellement, des licenciements abusifs et de la négligence. De telles actions ont entravé la progression, la promotion et l’avancement des employés noirs dans la fonction publique.

Comme le souligne la poursuite judiciaire, la discrimination systémique imprègne la structure institutionnelle du Canada, et le statu quo renforce la mise en application de la pratique d’exclure les employés noirs de la fonction publique. Le but des recours collectifs est d’évaluer les torts historiques et d’examiner les droits en matière d’emploi. Par conséquent, la poursuite  vise non seulement des dommages-intérêts substantiels, mais également des solutions à long terme pour rendre justice et réparer les inégalités systémiques subies par les employés noirs. Une meilleure représentation, des méthodes de responsabilisation et des changements dans les politiques notamment sur le langage de la Loi sur l’équité en matière d’emploi afin de reconnaître le racisme unique auquel sont confrontés les employés noirs sont des solutions proposées par l’action en justice pour régler le problème de la sous-représentation des employés noirs dans la fonction publique.

Par ailleurs, en 2017, le gouvernement fédéral a publié un rapport sur son site Web intitulé « Créer une fonction publique diversifiée et inclusive » par le Groupe de travail conjoint syndical-patronal sur la diversité et l’inclusion. Produit dans un délai d’un an et en consultation avec plus de 12 000 fonctionnaires, ce rapport définit et confirme le problème. Tout aussi important, le rapport propose un cadre et un plan d’action pour la diversité et l’inclusion dans la fonction publique. Le groupe de travail identifie les quatre domaines suivants qui nécessitent une action holistique : 1) gestion des personnes 2) leadership et responsabilité 3) éducation et sensibilisation 4) lentille de diversité et d’inclusion. Dans chaque domaine d’action, le rapport propose 44 recommandations pour un changement.

La Loi sur l’emploi dans la fonction publique reconnaît que le Canada bénéficierait d’une fonction publique « représentative de la diversité du Canada ». Mais ce virage vers l’inclusivité et l’équité ne se produira que si la fonction publique met en action des solutions à long terme pour éliminer les obstacles systémiques à la participation. L’action du Recours Collectif Noir prévoit un ensemble de mesures de politiques à prendre en considération, comme prendre des mesures pour s’assurer que le nombre d’employés noirs est en corrélation avec le pourcentage de Noirs dans la population canadienne et que les employés noirs ont la possibilité d’évoluer afin que leur participation soit présente à tous les niveaux de postes. Le rapport du Groupe de travail, appuyé par le gouvernement fédéral du Canada, présente un plan d’action complet pour transformer la fonction publique afin que la participation systémique de ses employés reflète toute la diversité de la population canadienne. Des solutions ont été proposées au gouvernement du Canada pour qu’il agisse. La question est : le gouvernement exécutera-t-il le changement ?

Cet article fait partie de la campagne Participation Systémique. Financé par Patrimoine Canada :

Share this post

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email

À Propos

EcoAmbassadeurs est un organisme à but non-lucratif offrant des services dans les domaines de la santé, l’éducation, l’entreprendrait et l’écologie.

Articles Récents

Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir les dernières nouvelles.

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir les dernières nouvelles.